2. Nouvelle Calédonie "Terre sauvage" (suite)

Publié le par Kikounette

Juste une petite précision sur .... Les pétroglyphes, les poteries Lapita, les Tumuli, etc...

Les formes d'expressions artistiques montrent des dessins, peintures ou gravures sur pierres, murs de grottes, etc.. Cette art peut être naïf, figuratif ou naturaliste. Quand à l'abstrait, (formes stylisées abstraites), il est très courant en Nouvelle Calédonie. On le trouve un peu partout sur toute la grande terre. On le surnomme "PETROGLYPHE".

En Nouvelle Calédonie, on cru longtemps que les pétroglyphes étaient l'oeuvre de peuples antérieurs à l'arrivée des peuples canaque tout comme le LAPITA. Il a été démontré, que cette forme d'art est bien antérieure au peuplement des européens dans notre île, mais bien réalisé par ceux qui peuple encore notre caillou. (ils, les pétroglyphes, seraient datés entre 200 ans av JC et   1 200 après JC environ.)

Les pétroglyphes de Nouvelle Calédonie seront découvert par Glaumont (1895). Mais c'est Archambault (1846-1920) qui parcourera la grande terre à la recherche de spécimens.

Il semblerait, que les mélanésiens sont issus de peuples venus du Sud Est Asiatique. Ce serait des peuples noirs expulsés sous la pression de populations mongoles (il y a 40 000 ans environ). Bien entendu, avant d'arriver sur notre île, ils auraient migrés vers la Papouasie Nouvelle Guinée vers 5 000 ans av JC pour s'installer en Nouvelle Calédonie vers l'an 1 000 av JC. Tout comme ces peuples venus de l'Est (Fidji, tonga) vers l'an 500 av JC.

Suites à ses migrations, on peu dater les plus anciennes poteries Lapita vers 2 000 ans av JC. On peu penser que la fabrication de ces porteries continue jusqu'en l'an 210 environ après JC. Elle disparait, probablement à l'arrivée de Cook.

Ce que l'on trouve aussi, sont les "TUMULUS". Ce sont des Dômes de terre formant un cylindre d'éléments calcaires. (ils peuvent être fait avec des restes d'origine humain : squelettes et coquillages). Mais là dessus aucunes preuves sur la datation.



La poterie de "PODTANEAN" est différenciée des autres par son décor. Cette poterie fine et dure, de couleur foncée et de forme ovoïde comporte un col étroit qui se termine par un bord évasé de forme sinueuse ou roulée. La disparition de la poterie lapita permettra à la poterie de Podtanéan de se développer. L'évolution de la poterie de Podtanéan fera d'elle un élément moteur de la tradition de "Koné".

Les différentes poteries que l'on découvrira plus après cette date, seront colorées, avec anses ou pas, striées, etc...

Voici quelques exemples de poteries Lapita : On trouvera les géométriques, les pointillés ...

Publié dans les-chapeaux-de-paille

Commenter cet article