8. 1953 ... Et Napoléon III décida ... (Suite)

Publié le par Kikounette

Avril 1853 ... A la suite de l'analyse du rapport de l'Alcmène et après avis favorable de la Commission à la transportation, Napoléon III décide d'annexer par la France l'archipel Calédonien...

Le 29 avril, les instructions nécessaires à cette annexion sont signées du ministres de la Marine M. Ducos, chiffrées et adressées à l'amiral le moins éloigné de la Nouvelle Calédonie : le commandant de la Division navale de la Réunion et de l'Indochine, l'amiral Laguerre croisant en mer de Chine. Il envoie le double de ses dépêches, pour en excution également au commandant de la Division navale de l'Océan Pacifique, le contre-amiral Fébvrier Despointes. Enfin il donne l'ordre au commandant du Catinat, M. Lacombe, "stationnaire" français du Rio de la Plata, de se mettre à disposition de l'amiral Despointes dans les meilleurs délais.

Pour mener plus rapidement sa mission, Febvrier Despointes décide d'utiliser la corvette à vapeur le phoque et y transfère son pavillon.

En mer, le 30 août, l'équipage apprend enfin le but de sa mission :

"Lamiral doit se rendre rapidement et avec le plus de mystère possible dans la partie Nord-Est de la côte orientale de la Nouvelle Calédonie, et là, semettre en rapport avec l'évêque français de la mission catholique, en résidence à Pouebo ou à Balade. En cas d'absence de l'évêque, les Pères missionnaires renseigneront l'amiral et lui ménageront une entrevue avec le prélat...

L'amiral doit acquérir la certitude que l'île est libre, qu'aucune expédition anglaise n'a été tentée, et surtout que le pavillon de l'Angleterre ne flotte pas ou n'a pas flotté sur un point quelconque des côtes Est et Ouest.

Cette certitude acquise, il faudra se hâter de prendre possession de la Nouvelle Calédonie, au nom de l'Empereur et pour la France.

Pour le bien et la paix, il faudra adopter le mode qui évitera le plus sûrement toute hostilité avec les chefs des naturels de l'île.

La prise de posession effectuée et régularisée par un procès verbal, l'amiral doit commencer sans retard la construction d'un établissement fortifié ...

Le Phoque ayant manqué succéssivement les passes de Balade et de Pouebo, s'engage dans celle de la ouaième dite "belle passe". Il la remonte et accoste le 22 septembre 1853. A terre, le père Forestier arrive à sa rencontre et lui annonce l'arrivée prochaine de Monseigneur Douarré, absent actuellement. (Le Père Forestier est arrivé en Nouvelle Calédonie en septembre 1849 et depuis mai 1951 est attaché à la mission de Balade).

La prise de possession se fera deux jours après ...

Publié dans les-chapeaux-de-paille

Commenter cet article